Le Gret recherche un.e Chargé.e de mission Cogestion des ressources naturelles pour le projet « Conserver la biodiversité du Parc National du Diawling par une gestion durable et participative » en Mauritanie

Fondé en 1976, le Gret est une ONG internationale de développement, de droit français, qui agit du terrain au politique, pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ses professionnels interviennent afin d’apporter des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire. Ses 702 professionnels mènent 200 projets par an dans 26 pays.

Le Gret intervient dans les domaines suivants : 1) accès aux services essentiels (eau potable, assainissement, nutrition, énergie) ; 2) environnement et agriculture familiale (agricultures familiales, sécurité alimentaire, filières agroalimentaires, gestion des ressources naturelles) ; 3) développement institutionnel et territoires (appui aux organisations, développement local et décentralisation, régulation et déontologie des médias) ; 4) Microfinance et petite entreprise (microfinance, micro-assurance, appui des micro et petites entreprises).

Contexte

Le Gret, présent en Mauritanie depuis 1991, accompagne l’équipe du Parc National du Diawling (PND) depuis 2015 dans l’opérationnalisation de son Plan d’Aménagement et de Gestion (PAG 2013-2017 puis PAG 2018-2022).

Le PND a été créé en 1991, sous la pression de la société civile internationale, comme mesure compensatoire à la construction du barrage de Diama sur le fleuve Sénégal. Celle-ci avait entrainé, depuis le début des années 1980 une profonde modification des régimes hydriques de cette zone estuarienne, privée alors des alternances d’inondations salées ou douces venant de la mer ou du fleuve qui structuraient la diversité des milieux et espèces. Le déclin de ressources naturelles, lié à l’asséchement du milieu, a eu des effets dévastateurs sur les économies villageoises qui en dépendaient fortement, conduisant à un important exode des populations locales. Après 28 ans d’efforts de restauration, grâce à la construction d’ouvrages et de digues permettant de contrôler et alimenter en eau les anciennes plaines inondables, le parc a su avec succès réhabiliter les écosystèmes et redevenir un site majeur en termes de biodiversité. Les populations qui avaient quitté la zone reviennent progressivement, profitant des milieux naturels et des ressources du parc et de sa zone périphérique pour pratiquer leurs activités de pêche, d’élevage, de maraichage ou encore d’artisanat.

Alors qu’au niveau national, la « Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée » (SCAPP) adoptée en 2017 cite la gouvernance environnementale comme l’un des leviers essentiels à sa réussite et que les dispositions légales et réglementaires sont globalement favorables à une gestion concertée des ressources naturelles, associer les populations riveraines du Parc National du Diawling à la gestion durable des ressources naturelles dont ils dépendent apparait primordial pour concilier développement, au travers de la sécurisation des droits d’usage des milieux et des ressources, et conservation de la biodiversité.

Le projet « Conserver la biodiversité du Parc National du Diawling par une gestion durable et participative » mis en œuvre conjointement par le Gret et le PND (financements MAVA et Fondation Ensemble auxquels s’ajoutent des contributions annuelles du BACOMAB) se décline selon trois axes :

1/ la restauration des milieux et la conservation de la biodiversité ;

2/ le développement de la cogestion de l’aire protégée et de sa zone périphérique ;

3/ l’essor de filières de valorisation de ressources naturelles du parc.

Dans le cadre de l’axe 2, après une phase d’identification de Zones Naturelles Protégées (ZNP, enjeu principal : la conservation) et de Zones Naturelles co-Gérées (ZNG, enjeu principal : l’usage durable des ressources comme levier de développement) menée par le PND en collaboration avec des représentants des villages riverains membres des Unions de Métiers (4 UdM : Pêche, Élevage, Maraichage et Artisanat), le choix a été fait d’accompagner l’élaboration de Plans de Gestion Locaux (PGL) et de Conventions Locales (CL) pour deux zones pilotes, à savoir la ZNG du N’Tiallakh (7000 ha) et la ZNP de Gueylebou (36 ha).

Le travail d’élaboration des PGL et CL des deux zones pilotes a été mené de façon participative, il a débuté en juin 2017 et est en voie de finalisation. Il a nécessité la mise en place d’une Unité de Gestion des Ressources Naturelles (UGRN), instance informelle provisoire (le temps du processus) au sein de laquelle siègent deux représentants de chacun des 25 villages concernés par les usages du N’Tiallakh et de Gueylebou (représentants locaux des Unions des Métiers citées précédemment) au côté de représentants du PND (principalement le Conservateur et le Responsable du suivi socio-économique).

À ce stade du processus, la nécessité de transformer l’UGRN en une organisation associative officiellement reconnue apparait. En effet, seule une association pourra bénéficier d’un transfert de gestion et devenir signataire d’une Convention Locale qui précisera les mandats respectifs de chaque institution (Moughataa, Commune, Parc National du Diawling et Association). Dans le cadre de sa Convention Programme intitulée « Communs et gouvernances partagées sur les ressources, services et territoires » financée par l’Agence Française de Développement, le Gret prévoit ainsi de compléter les activités menées jusqu’ici par la formalisation et l’accompagnement d’une Association de Gestion des Ressources Naturelles (AGRN, institution formelle émanant de l’UGRN) en charge de la déclinaison opérationnelle des PGL. Il s’agira principalement d’appuyer la structuration et le fonctionnement de cette association, en collaboration avec le PND et de financer certains investissements programmés dans les PGL (pirogues, clôtures, signalétique, équipements des éco-gardes communautaires, etc.).

Missions/Fonctions

Sous la responsabilité du Responsable de Projets au Siège (RPS basé à Nogent-sur-Marne) et du Chef de Projet national, et accompagné par un Animateur terrain mauritanien, le ou la Chargé.e de mission Cogestion des ressources naturelles aura pour missions principales de :

  1. Evaluer, a posteriori, le dispositif de gouvernance partagée engagé sur le projet « Conserver la biodiversité du Parc National du Diawling par une gestion durable et participative » au travers de la co-construction des Plans de Gestion Locaux et de Convention Locale pour la ZNG du N’Tiallakh et la ZNP du Gueylebou.
  2. Evaluer, a posteriori, le processus d’accompagnement des acteurs pour co-construire les PGL et la Convention Locale de la ZNG de N’Tiallakh et de la ZNP du Gueylebou.
  3. Réviser le dispositif de gouvernance initié et élaborer de façon concertée un plan d’action annuel pour accompagner l’émergence d’une Association de Gestion des Ressources Naturelles de la ZNG du N’Tiallakh et de la ZNP de Gueylebou et faciliter la collaboration entre cette nouvelle institution locale la direction du Parc National du Diawling.
  4. Accompagner la structuration de l’Association de Gestion des Ressources Naturelles et appuyer le processus de reconnaissance légal de transfert de gestion .
  5. Renforcer les capacités des membres du bureau exécutif de l’AGRN (planification, gestion, animation, etc.).
  6. Appuyer les actions de communication à l’échelle des villages visant à informer sur les nouvelles règles de gestion dans la ZNG du N’Tiallakh et la ZNP de Gueylebou et l’offre de services de l’AGRN.
  7. Accompagner la mise en œuvre des mesures de gestion issues des PGL et de l’offre de service de l’AGRN.
  8. Recruter et former des éco-gardes communautaires (en partenariat avec l’équipe du PND).

Le ou la Chargé.e de mission Cogestion des ressources naturelles devra planifier ses activités, spécifier et encadrer les missions de l’animateur terrain, assurer la bonne exécution des actions liées à la cogestion (respect du temps et de la qualité attendue), procéder à un reporting régulier de celles-ci et contribuer à la rédaction des rapports d’activités relatifs à l’ensemble du projet (3 axes).

Profil recherché

  • De formation supérieure dans le domaine de la gouvernance des ressources naturelles, du développement local ou du management des associations (niveau ingénieur ou Master 2) ;
  • Expérience d’au moins deux ans sur un projet de développement au Sud dans un domaine lié à la gestion des ressources naturelles et/ou l’appui à des associations communautaires ;
  • Connaissances des approches par les Communs ;
  • Compétences en gestion de projet et en suivi-évaluation ;
  • Compétences en animation ;
  • Fortes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction ;
  • Autonomie, rigueur et sens de l’organisation ;
  • Qualités relationnelles, souplesse et adaptation, ouverture d’esprit à d’autres cultures ;
  • Aptitude à vivre en milieu rural isolé ;
  • Maîtrise de l’outil informatique (Word/Excel/Powerpoint) indispensable ;
  • Connaissance des outils SIG appréciée ;
  • Parfaite maîtrise du français indispensable, connaissance de l’arabe appréciée.

Conditions d’exercice du poste

  • Date de démarrage : 7 octobre 2019 (préparation au Siège du Gret à Nogent sur Marne et départ pour la Mauritanie autour du 13 octobre) ;
  • Contrat de volontaire de solidarité internationale (VSI) d’une durée de 10 mois ;
  • Indemnités de volontariat selon la grille du Gret (au minimum 1300 euros par mois) ;
  • Billet d’avion et assurance maladie pris en charge par le Gret ;
  • Poste basé au Parc National du Diawling avec des déplacements à Nouakchott (pour les deux derniers mois de la mission, poste potentiellement basé au Siège du Gret à Nogent-sur-Marne) .

Contact

Merci de transmettre CV et lettre de motivation à l’adresse e-mail suivante : accueil@gret.org et insérer dans l’objet du mail la référence « Chargé de mission Cogestion des ressources naturelles – Mauritanie » avant le 15 septembre 2019.

Merci de ne pas téléphoner. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.

Pour en savoir plus sur le Gret : www.gret.org

Le Gret recherche un.e Chargé.e de mission Cogestion des ressources naturelles pour le projet « Conserver la biodiversité du Parc National du Diawling par une gestion durable et participative » en Mauritanie

× Comment puis-je vous aider ?